LA BELLE HISTOIRE DE SÉBASTIEN

MEHDI

C’est l’histoire de Sébastien qui apprivoise Belle.

C’est l’histoire d’une amitié indéfectible.

C’est l’odyssée d’un petit garçon qui recherche sa mère.

 

Qui ne connaît cette histoire ?

À l’occasion de la sortie du film Belle et Sébastien, de Nicolas Vanier, en décembre 2013, Mehdi El Glaoui revisite son enfance solitaire et dorée. Il avait dix ans, il était le petit-fils du pacha de Marrakech et le fils d’une mère célèbre dans le monde du spectacle, qui le rêvait, lui le Franco-Marocain, en enfant chéri des Français. Le petit garçon vivait dans une demeure somptueuse, sans grand monde à qui parler. La jeune « star » évoluait sous les sun-lights, pouponnée par la production et les acteurs auxquels elle préférait, déjà, les techniciens qui lui semblaient plus proches.

Lorsqu’il intègre le système scolaire et la réalité des gamins de son âge, Medhi se rend compte qu’il a, jusqu’ici, végété dans une bulle qui n’a rien à voir avec la vraie vie. C’est un choc, voire une rupture… À dix-sept ans, il choisit de quitter le domicile familial et part s’installer dans le Cantal où il mène une existence simple, loin des paillettes. Pourtant, si sa carrière d’acteur et le vedettariat ne lui manquent pas, il retrouve le chemin des plateaux du côté des techniciens et des « faiseurs de films » auprès desquels il s’est toujours senti si bien. Il devient réalisateur et obtient même le césar du meilleur court-métrage en 1985. Tel « un troublant retour vers le futur », ainsi qu’il nomme lui-même cette expérience, il joue le rôle d’un forestier dans le Belle et Sébastien de Nicolas Vanier.

 

Un récit intime et sans concessions d’un jeune garçon qui, pour devenir un homme,

dut s’affranchir des ambitions maternelles et résoudre les conflits d’une double identité

qui lui échappait.

MEHDI

Fils de l’actrice-réalisatrice Cécile Aubry et du fils du pacha de Marrakech, Mehdi El Glaoui, 57 ans, a connu la célébrité malgré lui, à 10 ans, sous les traits de Sébastien, le héros de la série télévisée créée par sa mère, Belle et Sébastien. S’il n’a jamais quitté les plateaux de cinéma, il a préféré l’ombre à la lumière en devenant technicien puis réalisateur, ne faisant que de rares apparitions à l’écran, souvent par amitié, comme ici pour Nicolas Vanier, dans le film Belle et Sébastien, remake, cinquante ans après de la série culte.

BIBLIOGRAPHIE

Chargement...
Chargement de la liste
La belle histoire de Sébastien
  • La belle histoire de Sébastien
  • La belle histoire de Sébastien
  • Mehdi
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • C’est l’histoire de Sébastien qui apprivoise Belle. C’est l’histoire d’une amitié indéfectible. C’est l’odyssée d’un petit garçon qui recherche sa mère.   Qui ne connaît cette histoire ? À l’occasion de la sortie du film Belle et Sébastien, de Nicolas Vanier, en décembre 2013, Mehdi El Glaoui revisite son enfance solitaire et dorée. Il [...]

VOUS AIMEREZ AUSSI

Sur le chemin du Taarab
  • Sur le chemin du Taarab
  • Sur le chemin du Taarab
  • Chébli Msaïdie
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Ce livre est un chant d’amour à un enfant mais également le récit de la vie d’un homme qu’habite l’âme africaine. « Je veux que tu saches d’où tu viens, Kemin. Que tu n’ignores rien de ta famille. De la Grande Comores et de l’importance supérieure que nous accordons au Grand Mariage. Durant quinze jours et autant de [...]
MON PETIT CŒUR DE BEURRE
  • MON PETIT CŒUR DE BEURRE
  • MON PETIT CŒUR DE BEURRE
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • L’adolescente comblée qui avait brillé si tôt dans le monde de la chanson avec Je n’ai que mon âme, Tu trouveras ou Nos rendez-vous était persuadée que sa carrière l’empêcherait d’être une bonne mère… Sauf qu’à six mois de grossesse, quand elle a appris que son fils, Bixente, était en danger, Natasha St-Pier s’est transformée en [...]
Un chemin de fleurs et d'épines
  • Un chemin de fleurs et d'épines
  • Un chemin de fleurs et d'épines
  • Marc Veyrat
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Une vie rugueuse mais pleine de bonheurs dès le départ. Dans la ferme de ses parents, on travaillait trop dur pour avoir le temps de chanter des berceuses. Mais aller cueillir tous ensemble des myrtilles pour faire de la confiture était une joie, et recevoir un simple bol de soupe pour Noël, une leçon : l'important, c'est de se nourrir [...]
Sur les chemins de pierres: D’Aguemoun au stade de France
COMME SUR DES ROULETTES: Et si mon handicap était ma plus grande force ?