MA VIE AVEC FRANK SINATRA

GEORGES JACOBS

Bras droit de Frank Sinatra - Mr. S., comme il l'appelait -, George Jacobs ne l'a pas quitté d'une semelle pendant quinze ans... Quand il entre à son service, en 1953, «The Voice» touche le fond: le cinéma lui réserve des rôles mineurs, le public se lasse de ses rengaines, et Ava Gardner l'a quitté. Mais qu'importent les mauvaises langues qui le disent fini, Frank Sinatra entreprend de reconquérir les sommets et ne fait pas les choses à moitié. Une fois au zénith, il compte bien s'en donner à coeur joie. Le petit immigré italien va porter «son» candidat à la Maison-Blanche, s'offrir des casinos avec l'aide de la mafia, créer sa propre maison de disques, imposer ses scénarios aux nababs des studios, et séduire les plus belles femmes du monde. Au gré d'anecdotes inédites, dans une farandole de stars, de têtes couronnées, de politiciens, de magnats et de gangsters, émerge un Sinatra tour à tour vulnérable et arrogant, charismatique et violent, tendre et méprisant. Un hommage irrévérencieux que seul un témoin de tous les instants pouvait rendre à la star. «Mr. S.: le portrait le plus honnête, le plus complet et le plus croustillant jamais écrit sur Sinatra.» The New York Time

BIBLIOGRAPHIE

Chargement...
Chargement de la liste
Ma vie avec Frank Sinatra
  • Ma vie avec Frank Sinatra
  • Ma vie avec Frank Sinatra
  • Georges Jacobs
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Bras droit de Frank Sinatra - Mr. S., comme il l'appelait -, George Jacobs ne l'a pas quitté d'une semelle pendant quinze ans... Quand il entre à son service, en 1953, «The Voice» touche le fond: le cinéma lui réserve des rôles mineurs, le public se lasse de ses rengaines, et Ava Gardner l'a quitté. Mais qu'importent les mauvaises langues [...]

VOUS AIMEREZ AUSSI

Fort comme un hypersensible
  • Fort comme un hypersensible
  • Fort comme un hypersensible
  • Maurice Bartélemy
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Ami lecteur, sache que tout ce que je raconte est vrai. C'est l'histoire d'un mec qui a découvert son hypersensibilité sur le tard et qui souhaite partager cette magnifique expérience. Le sentiment que j'ai au quotidien, c'est d'avoir une parabole au-dessus de la tête. Elle capte énormément d'informations olfactives, auditives, [...]
ÇA NE MARCHERA JAMAIS !
  • ÇA NE MARCHERA JAMAIS !
  • ÇA NE MARCHERA JAMAIS !
  • Marc RANDOLPH
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • La Silicon Valley adore les éclairs de génie, les belles histoires qu’on sert aux journalistes ou aux investisseurs sceptiques… Brian Chesky et Joe Gebbia louent un matelas dans leur appartement de San Francisco pour pouvoir payer leur loyer : Airbnb est né ! Travis Kalanick dépense 800 dollars pour un chauffeur privé lors de la soirée du [...]
Parce qu'il y a les femmes
  • Parce qu'il y a les femmes
  • Parce qu'il y a les femmes
  • OLIVIER DELACROIX
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • " Les femmes ont toujours été au cœur de ma vie. Dès l'enfance, la parole des femmes m'a inspiré, guidé. Elles ont fait de moi l'homme que je suis. J'ai choisi de les raconter toutes : les admirables, les courageuses, les paumées, les dangereuses. Femmes sous l'emprise d'hommes violents et manipulateurs. Femmes résistantes qui [...]
Prendre son envol
  • Prendre son envol
  • Prendre son envol
  • MELINDA GATES
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Avec sincérité et émotion, Melinda Gates partage son parcours et ses réflexions pour un monde plus généreux qui offrirait aux femmes les mêmes opportunités qu'aux hommes. Des réflexions issues de ses voyages à la rencontre des plus démunis : des enfants déscolarisés ou mariés de force, des femmes victimes de violences... Leur [...]
COMMENT L’HYPNOSE A CHANGÉ MA VIE
  • COMMENT L’HYPNOSE A CHANGÉ MA VIE
  • COMMENT L’HYPNOSE A CHANGÉ MA VIE
  • Messmer
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • « Je m’appelle Éric Normandin, mais en 1995 j’ai décidé de me faire connaître sous le nom de Messmer, en hommage à l’un des plus célèbres pionniers de la science de l’hypnose. Je suis né en 1971 et j’ai grandi à Saint-Césaire, une petite ville du Québec, dans une famille plus atypique qu’on pourrait le croire. [...]