COURS, COURS CAMARADE !

ELENA LENINA

Elle est belle mais elle dérange. Elena Lenina, comédienne, animatrice et productrice de télévision en Russie, étoile filante de « Nice People », espionne présumée, nous déroute parce qu’elle vient d’ailleurs. Et c’est de cet « ailleurs », si mal connu des Occidentaux, qu’elle nous parle dans ce livre. Fille de chercheurs, élevée en Sibérie dans une ville consacrée à la science où l’on destine les enfants surdoués aux plus hautes disciplines, elle se rappelle la vie privilégiée d’une intelligentsia qu’en plein régime communiste, l’Etat prenait totalement en charge pour former l’élite de la nation. Puis les temps ont changé, les frontières se sont ouvertes, et nombre de Russes se sont rués vers l’or. Elena a suivi le mouvement, plongeant, par interviews interposées, dans le monde de l’argent-roi. Nouveaux Russes, nouveaux riches, milliardaires à trente ans, bourreaux de travail parfois menacés par la mafia, corruption ambiante, lutte pour le pouvoir, crimes et sexe à l’avenant. Elena y a laissé des plumes – sa société, un grand amour, la nostalgie de certaines valeurs – mais a gardé ses vrais trésors : sa famille, son fils, et la soif de la liberté. « COURS, COURS, CAMARADE ! », ou comment le slogan gauchiste a repris du service, en sens inverse, dans les pays de l’Est où l’on court désormais après le capital. Marx doit se retourner dans sa tombe…

BIBLIOGRAPHIE

Chargement...
Chargement de la liste
Cours, cours camarade !
  • Cours, cours camarade !
  • Cours, cours camarade !
  • Elena Lenina
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Elle est belle mais elle dérange. Elena Lenina, comédienne, animatrice et productrice de télévision en Russie, étoile filante de « Nice People », espionne présumée, nous déroute parce qu’elle vient d’ailleurs. Et c’est de cet « ailleurs », si mal connu des Occidentaux, qu’elle nous parle dans ce livre. Fille de chercheurs, élevée en Sibérie [...]

VOUS AIMEREZ AUSSI

Épidémies : Vrais dangers et fausses alertes
  • Épidémies : Vrais dangers et fausses alertes
  • Épidémies : Vrais dangers et fausses alertes
  • Didier Raoult
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • De la grippe aviaire au Covid-19Anthrax, chikungunya, Ebola, grippes aviaires, H1N1, Zika, SARS-coronavirus, MERS- coronavirus... Pour toutes ces épidémies, on a prédit des millions de morts : il n'en a rien été.Qu'en sera-t-il du coronavirus chinois qui provoque une panique mondiale ?Cet affolement provient en grande partie des [...]
CE QUI T'EST DESTINÉ, LE COURANT NE L'EMPORTE PAS
  • CE QUI T'EST DESTINÉ, LE COURANT NE L'EMPORTE PAS
  • CE QUI T'EST DESTINÉ, LE COURANT NE L'EMPORTE PAS
  • Firmine RICHARD
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Rien ne prédisposait Firmine Richard à se faire un nom dans le milieu du cinéma. Et pourtant. Après avoir travaillé pour la RATP et le conseil régional de Guadeloupe, elle est un jour repérée par une directrice de casting, qui cherche une femme noire pour le film Romuald et Juliette, avec Daniel Auteuil. Firmine a quarante ans, elle n’a [...]
Chine - Le grand paradoxe
  • Chine - Le grand paradoxe
  • Chine - Le grand paradoxe
  • Jean-Pierre Raffarin
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • " Pour beaucoup d'Européens, la Chine est une menace. Cette peur est liée à notre méconnaissance de cet "Orient compliqué', souvent paradoxal. Pourtant, en cinquante ans, j'ai appris combien il était passionnant de construire des rapports fructueux avec cette immense culture.Bâtir d'authentiques relations avec ce qui est devenu la [...]
Rugby, mon amour
  • Rugby, mon amour
  • Rugby, mon amour
  • Serge Simon
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • " L'écriture de ce livre s'est imposée avec la crise qui a frappé mon sport, à la suite des décès dramatiques de jeunes joueurs sur le terrain. Les tragédies étaient là, choquantes. Dans ce contexte légitimement dédié à la compassion et à la douleur, l'argumentation était impossible, déplacée. Le rugby apparaissait comme le [...]
UN PARCOURS STUPEFIANT
  • UN PARCOURS STUPEFIANT
  • UN PARCOURS STUPEFIANT
  • Roman Sanchez
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • " Mon destin était d'être un voyou, un criminel, abonné aux cellules miteuses ou pourrissant six pieds sous terre. Un travail, une famille, une vie rangée, c'était bon pour ceux qui cherchaient le bonheur. Moi, je le fuyais. Cet instinct de mort qui m'habitait était mon seul salut. Cette façon de penser, il vaut mieux l'avoir lorsque [...]