HAÏTI, KENBE LA !

RODNEY SAINT ELOI

Un témoignage unique sur les trente-cinq secondes qui ont terrassé Haïti le 12 janvier 2010. Le récit hallucinant de ces destins frappés par le séisme, comme ce père qui presse ses enfants de rentrer pour étudier : cinq secondes plus tard, sa maison s’effondre sur les siens… Le bruit sourd qui est d’abord perçu comme un tir de mitraillettes et qui précède la déchirure des bâtiments s’écroulant en accordéon. Puis le silence total. Le nuage noir, la nuit… Et les Haïtiens bercés de traditions vaudou qui croient à l’apocalypse car « les églises non plus n’ont pas résisté au goudou goudou ». Ces hommes et ces femmes de toutes conditions qui errent sans but, le chaos mais aussi l’extraordinaire énergie déployée par les plus pauvres… et l’instinct de survie qui transfigure le malheur. QUAND « LA PERLE DES ANTILLES » DOIT RENAITRE DE SES CENDRES « J’ai écrit ce livre pour faire taire en moi les fureurs du goudou-goudou, ce séisme désormais ancré dans les entrailles de tous les Haïtiens. Haïti, en plus de la violence de l’Histoire, de la misère, n’avait pas besoin de séisme. C’est une violence de trop. L’esclavage, la colonisation, l’exploitation, les occupations auraient amplement suffi. La nuit, je me sens balancé. La terre vacille au moindre mouvement. Je me mets à lire ou à écrire pour oublier que la terre, qui sait nourrir, peut aussi trembler et tuer. J’ai écrit ce livre pour dire que la vie ne tremble jamais. Un peuple debout cherche sa route, à la lueur des bougies. Un peuple debout cherche de l’eau et du pain, et enterre ses morts. Car les morts savent traverser les jardins et frapper aux fenêtres des rêves pour apporter aux vivants l’espoir. » Rodney Saint-ÉloiPartager

RODNEY SAINT ELOI

Né à Cavaillon au sud d’Haïti, RODNEY SAINT-ÉLOI partage son temps entre l'écriture et l'édition. Professeur de littérature et écrivain, il a fondé en 1991 à Port-au-Prince les éditions Mémoire et en 2003 à Montréal les éditions Mémoire d'encrier qui publient les ouvrages de poètes et d’écrivains haïtiens.

BIBLIOGRAPHIE

Chargement...
Chargement de la liste
Haïti, Kenbe la !
  • Haïti, Kenbe la !
  • Haïti, Kenbe la !
  • Rodney Saint Eloi
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Un témoignage unique sur les trente-cinq secondes qui ont terrassé Haïti le 12 janvier 2010. Le récit hallucinant de ces destins frappés par le séisme, comme ce père qui presse ses enfants de rentrer pour étudier : cinq secondes plus tard, sa maison s’effondre sur les siens… Le bruit sourd qui est d’abord perçu comme un tir de mitraillettes [...]

VOUS AIMEREZ AUSSI

DES NUAGES PLEIN LA TÊTE
  • DES NUAGES PLEIN LA TÊTE
  • DES NUAGES PLEIN LA TÊTE
  • Brice Delsouiller
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • « Enfant, déjà, je rêvais de solitude, de longues marches, de grands espaces hors du monde et du temps. En grandissant, vivre libre est devenu une évidence, une nécessité. Certains se résignent et se laissent guider, d’autres se dressent et écrivent leur destin. Ma liberté, je l’ai trouvée en suivant un écho, un [...]
IL Y A QUELQU’UN DANS LA MAISON…
  • IL Y A QUELQU’UN DANS LA MAISON…
  • IL Y A QUELQU’UN DANS LA MAISON…
  • Patricia Darré
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Nous ne sommes jamais seuls. Tous les lieux sont « habités ». Les forêts, les montagnes, mais aussi les maisons. Qui d’entre nous n’a pas été pris d’angoisse dans certains paysages, ou au contraire s’y est senti à l’aise, enchanté ? Dans les demeures que nous avons choisies, anciennes fermes, forteresses ou châteaux, errent parfois des âmes [...]
PLUS JAMAIS SANS TOI, LOUNA
  • PLUS JAMAIS SANS TOI, LOUNA
  • PLUS JAMAIS SANS TOI, LOUNA
  • Sabrina - Yoan Bombarde
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • C’est l’histoire d’une mère et d’un père qu’on a soupçonnés à tort d’avoir gravement maltraité leur petite fille, Louna. C’est le récit d’une descente aux enfers de quatre ans après qu’on leur a retiré Louna pour la placer en famille d’accueil. C’est le témoignage de leur combat contre les juges, les [...]
LA NUIT N’EST JAMAIS AUSSI NOIRE QU’AVANT L’AUBE
COMME SUR DES ROULETTES: Et si mon handicap était ma plus grande force ?