LE SORTIR DE SON MONDE

FLORENTINE LECONTE

« Nous ne pouvons plus garder Jules à l’école, vous devez le placer en hôpital de jour. Là seulement on pourra le calmer »… Et achever de le couper des autres et de la vie, à 7 ans ? Florentine refuse. Son fils a des crises de violence, rejette tout le monde, mais a un Q.I. de 120, une mémoire et une créativité phénoménales. En plus, les psys se contredisent. L’un le juge tout à fait normal, mais très perturbé par le remariage de sa mère, en somme c’est sa faute ; l’autre le trouve psychotique. Une amie dit un jour qu’il est juste « dans son monde ». Aussitôt Florentine pense à l’autisme. Mais Jules ne reste pas recroquevillé dans son coin, selon l’image classique de cette affection. Il parle, il aime les mots… Seulement il n’a jamais souri et ses cris sont des cris de détresse.

C’est de cette détresse que Florentine, avec le soutien inconditionnel d’Henri Leconte, a voulu le sauver, envers et contre tout. Contre la difficulté d’obtenir une explication, contre l’ironie ou la colère des médecins : non, l’autisme, ce n’est pas ça ! Eh bien si, c’est ça, aussi. Une forme particulière de cet état dont la médecine est peu familière…

Jules est soigné dans ce sens depuis plusieurs années. Et lui qui restait si indifférent aux rires comme aux larmes de sa mère lui a dit l’autre jour : « J’aime pas quand tu pleures, maman. Ça ne va pas ? »

La petite phrase de tous les espoirs.

FLORENTINE LECONTE

Florentine Leconte, épouse et collaboratrice d’Henri Leconte, le célèbre champion de tennis reconverti dans de nombreuses activités de consultant à la télévision. Elle a eu de son premier mariage un fils, Jules. 

BIBLIOGRAPHIE

Chargement...
Chargement de la liste
Le sortir de son monde
  • Le sortir de son monde
  • Le sortir de son monde
  • Florentine Leconte
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • « Nous ne pouvons plus garder Jules à l’école, vous devez le placer en hôpital de jour. Là seulement on pourra le calmer »… Et achever de le couper des autres et de la vie, à 7 ans ? Florentine refuse. Son fils a des crises de violence, rejette tout le monde, mais a un Q.I. de 120, une mémoire et une créativité phénoménales. En plus, les [...]

VOUS AIMEREZ AUSSI

JE VOULAIS JUSTE SAUVER MA FAMILLE
  • JE VOULAIS JUSTE SAUVER MA FAMILLE
  • JE VOULAIS JUSTE SAUVER MA FAMILLE
  • Stéphan Pélissier
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Pour avoir voulu sauver sa belle-famille fuyant une Syrie à feu et à sang d'une mort certaine, Stéphan Pélissier est menacé de 15 ans de prison ferme par la justice grecque qui l'accuse d'être un passeur. Son crime ? Être parti chercher les parents, le frère et la sœur de sa femme Zéna en Grèce plutôt que de les laisser monter à [...]
COMMENT L’HYPNOSE A CHANGÉ MA VIE
  • COMMENT L’HYPNOSE A CHANGÉ MA VIE
  • COMMENT L’HYPNOSE A CHANGÉ MA VIE
  • Messmer
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • « Je m’appelle Éric Normandin, mais en 1995 j’ai décidé de me faire connaître sous le nom de Messmer, en hommage à l’un des plus célèbres pionniers de la science de l’hypnose. Je suis né en 1971 et j’ai grandi à Saint-Césaire, une petite ville du Québec, dans une famille plus atypique qu’on pourrait le croire. [...]
RESTE LA JUSTICE...
  • RESTE LA JUSTICE...
  • RESTE LA JUSTICE...
  • Philippe Courroye
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Actuellement avocat général à la cour d’appel de Paris, Philippe Courroye a été tour à tour juge d’instruction au TGI de Lyon, premier juge d’instruction au pôle financier au TGI de Paris, et procureur du tribunal de Nanterre. Cette vaste expérience nous entraîne ici dans les grands procès des dernières décennies, des [...]
PLUS JAMAIS SANS TOI, LOUNA
  • PLUS JAMAIS SANS TOI, LOUNA
  • PLUS JAMAIS SANS TOI, LOUNA
  • Sabrina - Yoan Bombarde
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • C’est l’histoire d’une mère et d’un père qu’on a soupçonnés à tort d’avoir gravement maltraité leur petite fille, Louna. C’est le récit d’une descente aux enfers de quatre ans après qu’on leur a retiré Louna pour la placer en famille d’accueil. C’est le témoignage de leur combat contre les juges, les [...]
LA NUIT N’EST JAMAIS AUSSI NOIRE QU’AVANT L’AUBE