LE PARADOXE DU CHOIX

BARRY SCHWARTZ

On s’imagine qu’avoir l’embarras du choix est une garantie de liberté individuelle, donc de satisfaction. Or qu’il s’agisse de s’offrir un nouveau jean, de s’abonner à un opérateur téléphonique, de désigner son médecin traitant ou de placer ses économies, toute décision est devenue affreusement compliquée dans les sociétés occidentales. Analysant ce phénomène moderne, Barry Schwartz dresse ici un constat surprenant : le « trop de choix » se révèle néfaste pour notre bien-être – et, bien sûr, pour notre porte-monnaie. Mais on peut y remédier. • Pourquoi faire le bon choix est-il un exercice périlleux ? • Peut-on encore résister aux sirènes de la consommation ? • Comment déjouer les pièges des marques, des industriels et des médias ? • Faut-il, en définitive, réduire l’éventail des possibles pour être heureux ? Un ouvrage militant, qui nous invite à exercer notre libre arbitre avec plus de discernement.

BIBLIOGRAPHIE

Chargement...
Chargement de la liste
Le paradoxe du choix
  • Le paradoxe du choix
  • Le paradoxe du choix
  • Barry Schwartz
  • MIEUX VIVRE
  • On s’imagine qu’avoir l’embarras du choix est une garantie de liberté individuelle, donc de satisfaction. Or qu’il s’agisse de s’offrir un nouveau jean, de s’abonner à un opérateur téléphonique, de désigner son médecin traitant ou de placer ses économies, toute décision est devenue affreusement compliquée dans les sociétés occidentales. [...]

VOUS AIMEREZ AUSSI

Toutes les plantes qui soignent, Plantes d'hier, médicaments d'aujourd'hui
Pourquoi l'herbe est verte, le ciel bleu et les roses rouges?
Cancer: toutes vos questions - toutes les réponses
Le paradoxe du choix
  • Le paradoxe du choix
  • Le paradoxe du choix
  • Barry Schwartz
  • MIEUX VIVRE
  • On s’imagine qu’avoir l’embarras du choix est une garantie de liberté individuelle, donc de satisfaction. Or qu’il s’agisse de s’offrir un nouveau jean, de s’abonner à un opérateur téléphonique, de désigner son médecin traitant ou de placer ses économies, toute décision est devenue affreusement compliquée dans les sociétés occidentales. [...]
Pourquoi les hommes oublient tout et les femmes ont la mémoire courte