QUAND JE SERAI GRANDE, JE SERAI ACTRICE

VALÉRIE MAIRESSE

Sous les palmiers de Casablanca, dans la cour de récréation, une petite fille, prenant la pose, signe des autographes sous le nom de Sandra Mac Day. « Quand je serai grande, je serai actrice américaine ! Dès l’âge de quatre ans, j’ai voulu être actrice pour embrasser Jean Marais… rêve réalisé quelques années plus tard ! À douze ans, j’ai arrêté de me ronger les ongles pour faire plaisir à Claude François… À quinze ans, j’ai pensé au suicide pour un garçon qui a voulu me violer avec ses amis. À dix-huit ans, bac en poche, après avoir lutté contre les conventions bourgeoises, je débute au café-théâtre, à Paris, en bleu de travail, avec ma nouvelle famille, le Splendid, que je quitterai pour jouer dans L’une chante, l’autre pas, film d’Agnès Varda.» Avant d’avoir mes enfants, les vrais amours de ma vie, je quittais mes amoureux tous les deux ans… J’ai toujours eu un rapport conflictuel avec les hommes. Déjà mon père et mon oncle me collaient des coups, de cravache pour l’un, de ceinturon pour l’autre, et je leur disais : “Vas-y, bourreau d’enfant, continue !” J’ai été mère à l’âge où ma mère, soumise, était déjà grand-mère… Et à quinze ans, ma fille m’a dit : “Maman, je veux être actrice américaine !”… Aujourd’hui, elle fait du théâtre à Paris et sait que le prince charmant n’existe pas ! »Étonnante, Valérie Mairesse se livre ici, évoquant son parcours insolite, jalonné de rencontres et d’expériences éclectiques. Elle dévoile aussi ses engagements et ses convictions de femme.

VALÉRIE MAIRESSE

Révélée au grand public au côté de son ami Coluche dans Banzaï, Valérie Mairesse fut cofondatrice du Splendid. Peu soucieuse des étiquettes, elle a enregistré trois disques. Elle a également travaillé à la radio avec Pierre Desproges avant d’être chroniqueuse aux « Grosses têtes » et pour Laurent Ruquier. Elle poursuit sa carrière cinématographique, théâtrale et télévisuelle. On l’a vue cet été dans la saga de France 2, Terre de lumière. 

BIBLIOGRAPHIE

Chargement...
Chargement de la liste
Quand je serai grande, je serai actrice
  • Quand je serai grande, je serai actrice
  • Quand je serai grande, je serai actrice
  • Valérie Mairesse
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Sous les palmiers de Casablanca, dans la cour de récréation, une petite fille, prenant la pose, signe des autographes sous le nom de Sandra Mac Day. « Quand je serai grande, je serai actrice américaine ! Dès l’âge de quatre ans, j’ai voulu être actrice pour embrasser Jean Marais… rêve réalisé quelques années plus tard ! À douze ans, j’ai [...]

VOUS AIMEREZ AUSSI

Parce qu'il y a les femmes
  • Parce qu'il y a les femmes
  • Parce qu'il y a les femmes
  • OLIVIER DELACROIX
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • " Les femmes ont toujours été au cœur de ma vie. Dès l'enfance, la parole des femmes m'a inspiré, guidé. Elles ont fait de moi l'homme que je suis. J'ai choisi de les raconter toutes : les admirables, les courageuses, les paumées, les dangereuses. Femmes sous l'emprise d'hommes violents et manipulateurs. Femmes résistantes qui [...]
JE VOULAIS JUSTE SAUVER MA FAMILLE
  • JE VOULAIS JUSTE SAUVER MA FAMILLE
  • JE VOULAIS JUSTE SAUVER MA FAMILLE
  • Stéphan Pélissier
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Pour avoir voulu sauver sa belle-famille fuyant une Syrie à feu et à sang d'une mort certaine, Stéphan Pélissier est menacé de 15 ans de prison ferme par la justice grecque qui l'accuse d'être un passeur. Son crime ? Être parti chercher les parents, le frère et la sœur de sa femme Zéna en Grèce plutôt que de les laisser monter à [...]
LES NOUVELLES CHRONIQUES D'UNE PROF QUI EN SAIGNE
  • LES NOUVELLES CHRONIQUES D'UNE PROF QUI EN SAIGNE
  • LES NOUVELLES CHRONIQUES D'UNE PROF QUI EN SAIGNE
  • Princesse Soso
  • TÉMOIGNAGES MÉMOIRES
  • Princesse Soso enseigne l’anglais à des collégiens avides de connaissances, ambitieux et polis. Enfin presque tous. (Certains ont tendance à utiliser les extincteurs pour faire taire leurs petits camarades.) Elle aimerait bien se consacrer uniquement à l’enseignement de la langue de Beyoncé Shakespeare sauf qu’elle doit aussi [...]
LA NUIT N’EST JAMAIS AUSSI NOIRE QU’AVANT L’AUBE
COMME SUR DES ROULETTES: Et si mon handicap était ma plus grande force ?